Nous avancions vers le bleu


Le bleu incurvait les cils du soir
à l’heure où nous n’avions
plus à perdre ni rien à gagner
du battement désordonné de nos songes.

Nous avancions vers le bleu comme à l’envers d’un vertige,
ridant les ombres, entrouvrant la nuit,
réconciliant sous nos paupières
les contours disjoints de nos intimes mystères.

Nous chutions sans fin à la source de nos constellations souterraines.

 

 

Myriam Dhume-Sonzogni
Octobre 2017

Incarnation

Incarnation

Je suis poussière issue de rien,
perdue entre les cuisses du néant.
Je suis le feu, l’or, je suis l’azur
un je ne sais quoi de ton rêve je ne sais où.

Je suis- dis-moi laquelle de tes larmes
qui prend feu au milieu de la nuit.
L’étincelle sur ta joue je suis,
allumant la chair bleue et tendre
de ton corps d’utopie.

Je suis le va et vient de tes marées
ouvrant découvrant
ton sable fauve sous les rides d’eau.
Le cri rauque des mouettes je suis,
piquant ton ciel de paillettes rubis.

Je suis l’ombre dénouée
libérant sous ton front la giclée de l’écume
Je suis le feu, l’or, je suis l’azur
un je ne sais quoi de ta raison je ne sais où.

Je suis
tous les visages
le feu, l’or, l’azur.
Je suis.

Myriam Dhume-Sonzogni
décembre 2017

Tremblants

Nous regardions au ciel s’élever les ballons
Nous étions encore
sur la terre nourricière
plus d’un
qui marchions en arrière
l’éternité à nos talons.

 

Dans le rouge ciel s’élevaient les ballons
brûlants si tant du limon de nos larmes
nous étions encore
debout, vaincus et sans souffle
qui regardions plus haut
fondre le sang de notre déraison.

 

Des éclats de ciel divaguaient nos poumons
Nous étions encore
sur le sol en tourment
libres de vent
aux confins de nos vertiges,
Tremblants.

 

Nous regardions au ciel s’élever les ballons.

2014

Articles

LISTE, par ordre chronologique de mise en ligne inverse :

[catlist name=Articles orderby=date order=desc]