Nous avancions vers le bleu


Le bleu incurvait les cils du soir
à l’heure où nous n’avions
plus à perdre ni rien à gagner
du battement désordonné de nos songes.

Nous avancions vers le bleu comme à l’envers d’un vertige,
ridant les ombres, entrouvrant la nuit,
réconciliant sous nos paupières
les contours disjoints de nos intimes mystères.

Nous chutions sans fin à la source de nos constellations souterraines.

 

Octobre 2017
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Play CAPTCHA Audio
Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé !!