Il arrive

Il arrive que l’on trouve au pied des montagnes
de quoi arrêter nos soifs et calmer nos impatiences.

Le paysage pleut en nous des paillettes de cime
et nous créons des oiseaux s’envolant du bleu de l’ombre.

Il arrive que nous réussissions à goûter la saveur de l’air,
rassemblant l’horizon au creux de nos paumes.

Magiciens nous réconcilions les parts désunies,
magiciens toute contradiction s’éloigne enfin.

Il arrive que l’un ne soit plus seul
dans l’immense vertige des pays éclatés

Le jour nous meurt soufre
quand les larmes nous renaissent à clarté.

Il arrive que du plus nu de la falaise
nous revienne l’écho des voix oubliées
perçant le silence des chants précoces

Nous entendons alors du bout de nos doigts engourdis
sourdre battements de semence hors du temps minéral.

2009
 

 
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CAPTCHA Image
Play CAPTCHA Audio
Reload Image

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé !!